Opération Code Turing

Article écrit par : Mélanie Fenaert
Première mise en ligne le 14 mai 2021
De Nicolas Trenti

Avril 1941. La Seconde Guerre Mondiale bat son plein, et l’Angleterre lutte sur tous les terrains, notamment celui de l’esprit. Vous êtes James Brandt, professeur de logique, et êtes recruté par les services de renseignement. À Bletchley Park, vous intégrez l’équipe d’Alan Turing, et devez l’aider à vaincre les secrets de la machine Énigma…

JPEG - 21.3 ko

Plutôt qu’un escape book (comme l’indique la couverture), Opération Code Turing est une histoire à énigmes proposée par les éditions Larousse. La mise en page riche et les nombreuses illustrations et photographies plongent parfaitement le lecteur dans cette époque si particulière. Tout commence au domicile de James Brandt, qui se prête au jeu d’une énigme publiée par un journal… Une fois ce premier message déchiffré, l’aventure débute véritablement avec une mystérieuse convocation à Bletchley Park. Sur place, les situations et les personnages rencontrés (espions, militaires, expertes et experts en cryptographie… et même Winston Churchill !) mettent à l’épreuve la réflexion et la logique du héros, et relèvent généralement de la cryptographie : décodage de messages secrets allemands, énigmes de logique laissées par le facétieux Turing, nonogramme, jeux de grille avec lettres ou bateaux à placer… L’ouvrage réserve aussi de la manipulation, avec une machine Énigma à construire dont les plans sont fournis en fin d’ouvrage et téléchargeables via un QR-code.

JPEG - 489.8 ko

L’histoire est découpée en dix-sept chapitres, chacun recelant une énigme : on compte sur l’honnêteté du lecteur pour ne pas tourner la page avant d’en avoir trouvé la solution. Si besoin, des indices sont fournis en fin d’ouvrage, ainsi que la réponse. Celle-ci est un mot de passe, le code d’un cadenas, une couleur de boîte… et correspond toujours à un mot de cinq lettres. Une grille de correspondance permet de confirmer l’exactitude de la réponse. La lecture du chapitre peut alors se poursuivre, ce qui permet au héros de récolter un ou deux objets qu’il ajoute à son inventaire : un laissez-passer, le plan de Bletchley, les clés de son logement, un message à décrypter, la réplique de la machine Énigma, la tasse de thé de Turing… Ces objets, seuls ou combinés à d’autres, permettent alors d’accéder à de nouveaux chapitres.

La structure de la narration reste assez linéaire : pas de combinaisons ou de choix complexes, les premiers chapitres se succèdent jusqu’à la remise des clés du logement et la rencontre avec Alan Turing. L’excentrique mathématicien ordonne alors au héros de lui rapporter une série d’objets : le lecteur devra donc visiter différents lieux, chacun correspondant à un chapitre, dans l’ordre qu’il souhaite. Un certain degré de liberté donc, mais pas de véritables alternatives au sein de l’histoire : tous les chapitres devront être lus pour atteindre l’unique fin. Pas d’imbrication non plus entre les chapitres, chaque énigme est indépendante des autres. Un certain flou temporel demeure selon l’ordre dans lequel les chapitres sont lus : ici on parle de plusieurs semaines, là il semble que ce soit la même journée… Pas toujours évident de s’y retrouver.

JPEG - 47.2 ko

La personnalité d’Alan Turing, sa vie et sa passion pour la cryptographie sont au cœur même de l’histoire contée par Nicolas Trenti, qui n’en est pas à son coup d’essai côté livre d’évasion. Nous recommandions d’ailleurs Traque sur le web pour les élèves en Technologie, SNT et NSI, il en est de même pour Opération Code Turing, mais plutôt pour l’aspect historique (Turing et les débuts de l’informatique) et la compréhension du chiffrage/déchiffrage avec Énigma.