On a créé une énigme

Article écrit par Patrice Nadam
le 14 juillet 2018

Pas facile d’expliquer comment créer une énigme tant elle dépend d’une part du contexte pédagogique, du scénario et des autres énigmes de l’escape game, et d’autre part de la sensibilité de l’auteur ou des auteurs du jeu.
Depuis peu, je donne, lors de mes animations ou formations, l’exemple de l’énigme présentée ici car il est facile d’en retracer et de comprendre les étapes de sa construction. Elle a également soulevé des discussions au sein du groupe d’enseignants ayant participé à l’élaboration de l’escape game et les réponses que j’ai pu alors apporter prennent appui sur les conseils de S’CAPE.

Cette énigme est tirée d’un escape game réalisé par cinq enseignants de l’académie de Créteil et destiné aux élèves de cycle 3 en mathématiques [1]. La mission  : trouver la « recette du bonheur » que je ne dévoilerai pas ici ! Les élèves doivent donc résoudre des énigmes qui leur fourniront les ingrédients et les différentes quantités de la recette. Diverses compétences en mathématiques sont ciblées et associées à des activités classiques, notamment celles de tri et de classement.

Au cours du cycle 2, les élèves doivent avoir travaillé sur la grandeur masse et classé des objets selon ce critère. Cette activité peut être faite avec une balance de type Roberval, mais en absence d’un tel outil, certains enseignants utilisent un simple cintre suspendu auquel sont accrochés deux sacs en plastique. Cette balance rudimentaire - le cintre comme fléau et les sacs comme plateaux - permet de comparer divers objets. Une idée d’énigme toute trouvée alliant révisions, astuces, bricolage et manipulation…

Balance rudimentaire... mais efficace !
Balance rudimentaire... mais efficace !

Dans le cadre de notre scénario, on adapte l’activité : les élèves devront trouver, par pesées successives, la masse d’un sac correspondant à l’une des quantités de la recette. Disons 100 g. Le principe est rapidement imaginé. On prépare cinq sacs de masses différentes : un de 100 g, un de 50 g, deux de 25 g et un dernier de 10 g. Seule la valeur de 25 g est indiquée sur l’un des sacs et le sac dont la masse est à découvrir (100 g) est marqué d’un grand point d’interrogation.

Même si l’objectif de cette énigme n’est pas de classer les cinq sacs, il ne s’éloigne pas des recommandations du programme. Lors de cette activité, les élèves utilisent leurs compétences de classement pour trouver la masse ciblée. Ils doivent comprendre que deux des sacs sont de même masse et que chacun d’eux est plus léger que le plus gros, etc. Au final, ils doivent découvrir que le sac avec le point d’interrogation a la même masse que deux sacs de 25 g associés à celui de 50 g. Entretemps, placés dans le cadre d’une tâche complexe, ils ont bien comparé, classé les sacs les uns par rapport aux autres.

Une discussion est alors engagée sur la présence ou non d’une consigne. Comment introduire l’énigme ? Doit-on fournir une consigne précise « Trouve la masse du sac marqué d’un point d’interrogation en le comparant aux autres sacs à l’aide d’une balance. » ? Assurément, non ! Le point d’interrogation sur le sac suffit. Si on le désire, on peut focaliser l’attention sur ce sac et le mettre en évidence en utilisant un tissu d’une autre couleur, mais aucune autre consigne n’est nécessaire. La phrase expliquant le principe de la pesée est utilisée comme coup de pouce. Si elle n’est pas suffisante, on proposera également, aux équipes en difficulté, le protocole sous la forme d’un schéma fonctionnel. Ce sera lors des tests qu’on ajustera ou non le besoin d’une consigne pour cette énigme.

L’énigme est imaginée, reste à l’intégrer dans le jeu. La balance rudimentaire peut être montée (le cintre et les deux sacs en plastique) ou on peut attendre des élèves qu’ils la construisent au cours du jeu. C’est cette deuxième solution qui est choisie. De plus, les éléments du dispositif seront éparpillés dans la salle. Le cintre est utilisé pour accrocher un tablier (qui sert pour une autre énigme) et les deux sacs en plastique seront placés dans la poubelle. Quant aux sacs à peser, on décide de les déposer ensemble sur une table. En effet, il est délicat de les cacher dans la salle car les joueurs, ne sachant pas le nombre de sacs présents dans le jeu, risquent d’en oublier ou de perdre leur temps à la recherche d’un autre sac inexistant. Il faudrait alors trouver un moyen de leur indiquer combien de sacs sont à récolter. On décide également de faire une photo du dispositif monté. Placée dans un livre de recettes, elle devra aider les joueurs à concevoir la balance rudimentaire.

Matériel pour prototype
Matériel pour prototype

Un prototype est créé. Un rapide test de l’énigme seule, hors contexte, auprès d’un public d’adultes nous montre que cela fonctionne : l’absence de consigne n’est pas un frein et la balance permet de résoudre l’énigme. Reste à réaliser de jolis petits sacs en toile de jute et à tester l’ensemble de l’escape game avec des élèves ! On vous racontera...

La Dane de Créteil a réalisé une version numérique de cette énigme... complètement cintrée dans le cadre de leurs parcours « 60min. pour enseigner ».
Activité complètement cintrée dans 60min. pour enseigner

[1Le jeu sera disponible à la rentrée 2018.