A F A C

Article écrit par : Patrice Nadam
Première mise en ligne le 30 avril 2019
Lire « À effacer »…

Effacer pour révéler un indice ou un message est assez déroutant. De façon générale, les joueurs n’osent pas supprimer de peur de perdre de précieuses informations. C’est donc une façon simple et efficace pour cacher quelque chose.

Le principe est simple : l’élément à masquer indélébile est recouvert d’une couche effaçable. En faisant disparaître cette dernière, on révèle la couche inférieure. Une variante possible est de ne pas recouvrir le message mais de le compléter en le « noyant » dans un ensemble parasite éphémère et effaçable [1].

Si ce principe peut facilement être mis en œuvre avec les outils numériques tels que les tableaux interactifs [2] ou les logiciels de dessin et de PréAO [3], l’effet est plus inattendu quand on utilise des outils non numériques du quotidien.

Tableau noir, tableau blanc

Avec un tableau à craie (ou une ardoise), le message indélébile est réalisé à la peinture, au stylo ou au roller correcteur. Après séchage, il suffit de recouvrir ou de compléter à la craie. Cette technique peut également être utilisée sur des échantillons de roche, murs, parpaings…

On obtient un résultat comparable avec un tableau blanc, un marqueur indélébile et un feutre effaçable à sec.

JPEG - 12.1 ko

Stylo à encre effaçable

Sur papier, on peut bien évidemment utiliser un crayon de bois et une gomme [4], mais l’effet sera plus impressionnant en utilisant un stylo à encre effaçable (le classique stylo-plume et son effaceur) ou encore un stylo à friction proposé par différentes marques [5]. Si l’encre de ce dernier disparaît par frottement, on ne l’efface pas pour autant. Sa couleur dépend en réalité de la température : elle contient un colorant thermochrome qui devient invisible à la chaleur (60°C) pour réapparaître au froid (-10°C) [6].

Ainsi, en utilisant une source de chaleur on peut révéler le message secret. La décoloration est maximale et quasi instantanée avec une flamme (briquet, allumette) ou une plaque chauffante. De même, un four à une température de plus de 60°C ou une plastifieuse permettront de faire disparaître l’encre rapidement.

JPEG - 385.1 ko

Les résultats obtenus avec un sèche-cheveux ou un radiateur dépendent des appareils utilisés. Faites des tests ! Nos essais avec des chaufferettes de poche réutilisables [7] ont été infructueux. Cela dépend sûrement des modèles, mais étant donné que ces dispositifs ont pour objectif de chauffer et non pas brûler, la température doit être trop faible pour être efficace en un temps court. Si la température n’est pas suffisamment élevée, l’état de l’encre n’est pas stable et la décoloration ne se maintient pas dès qu’on l’éloigne de la source de chaleur.

JPEG - 14.5 ko

Ces encres spéciales existent dans différentes couleurs et sont proposées sous différentes formes (stylo, feutre, recharge...) ce qui laisse libre court à l’imagination des auteurs d’escape game. Il existe même des surligneurs à encre effaçable !

JPEG - 1 Mo

Une réversibilité intéressante

L’encre devenue incolore réapparaît à -10°C. C’est d’ailleurs une bonne astuce si vous avez laissé vos documents sur le tableau de bord de votre voiture en plein soleil. Un court séjour au congélateur, l’utilisation de blocs réfrigérants (ou de congélation), voire de glaçons permettent de revenir en arrière. Bien pratique pour réutiliser un document et ne pas être obligé de le refaire pour une autre session d’escape game ! Cependant, comme nous l’annoncions lors de nos tests en juillet dernier, la couleur de l’encre s’atténue et l’humidité apportée par les différentes techniques de refroidissement modifie l’aspect du document.

PNG - 442 ko

Pour ces raisons, si utiliser cette astuce afin de réexploiter le document semble délicat, elle peut tout à fait servir dans l’énigme elle-même. En effet, plutôt que de faire disparaître l’encre « effaçable » pour ne conserver que le message secret, c’est ce dernier que l’on peut faire (ré)apparaître avec le froid !

JPEG - 22.5 ko

Mais là encore, il faudra faire des tests car l’encre après chauffage peut ne pas disparaître complètement et laisser une trace qui nuira à l’énigme. Cela semble dépendre de la qualité du papier, mais également du temps laissé à l’encre pour l’imprégner. De même, privilégiez les feutres aux stylos car ils laisseront moins de traces.

Pour sa rapidité de réaction, son effet paradoxal (effacer pour faire apparaître) et sa facilité de mise en œuvre, nous préférons amplement la méthode qui consiste à chauffer le document pour révéler le message secret qui était, à la manière de la Lettre volée d’Edgar Allan Poe, bien en évidence à la vue de tous.

Note : L’idée du titre est venue lors de l’atelier EDUVOICES au Havre le 24/04/19. Merci à Johanna Cornou qui a proposé l’expression FAC comme indice sur une énigme.

[1C’est notamment le cas dans LearningScape, Dopage...

[2Voir l’article sur l’escape game EDUGATE.

[3Utilisation des calques, couches ou masques des logiciels tels que Draw, Impress, PowerPoint, PhotoShop, PhotoFiltre

[4Pour masquer correctement, il faudra alors utiliser un crayon gras.

[5Le Roller Freewriter chez Maped, la série FriXion chez Pilot, le Gel-ocity Illusion chez Bic, le Gel Exxx chez STABILO, le Replay chez Paper Mate...

[6Le site kidi’science vous en dit un peu plus.

[7Dispositifs restituant la chaleur emmagasinée lors d’un passage au micro-onde ou dans de l’eau bouillante.