Les Gardiens du Savoir

Contribution : Johnny Eisenhauer , Marie-Claire Nadam
JPEG - 35.5 ko

Cet escape game a une valeur toute particulière. En effet, l’équipe S’CAPE l’a construit pour (et en parallèle de) son S’capade pédagogique avec les jeux d’évasion. Loin d’être un modèle, il a été créé pour étayer nos propos et servir de fil conducteur au pas-à-pas du livre. De structure simple, avec des énigmes facilement et rapidement réalisables, il devait pouvoir être mis en place par qui voudrait découvrir les étapes de création. Sa simplicité ne devait donc pas occulter les éléments principaux qui font la spécificité d’un jeu d’évasion pédagogique. Au contraire, il devait les exploiter. Nous nous sommes donc imposés de nombreuses contraintes, mais cela n’a pas entaché ni notre créativité ni... notre grain de folie !

PNG - 827.6 ko

Vous retrouverez dans le fichier-archive associé à cet article les trois kits de construction :

  • Le kit clé-en-main à imprimer permettant de mettre en place le jeu (vous aurez cependant les engrenages à créer) ;
  • Le kit modifiable proposant les documents originaux qui permettent également de comprendre leur réalisation ;
  • Les éléments bruts permettant de faire gagner du temps à tous ceux qui voudront suivre le pas-à-pas, en leur évitant notamment la saisie des textes.

Le final du jeu fait appel à un cryptex. Il en existe plusieurs modèles [1]. En acheter un vrai peut revenir cher ! Vous pouvez le remplacer par un cryptex fabriqué par vos soins, ou un cadenas à cinq lettres (en espérant pouvoir composer la combinaison que nous vous proposons). Une autre alternative est d’utiliser le Genially que nous mettons à votre disposition en deux versions :

PNG - 1.3 Mo

Vous devrez tout de même (virtuellement) fouiller un peu pour trouver le cryptex...

Place au jeu ! Vous êtes bousculé un jour dans la rue par un inconnu qui vous remet une lettre et disparaît aussi vite qu’il n’est apparu d’une porte cochère. La lettre est un message d’un ami que vous n’avez pas revu depuis longtemps.

Mon ami,
Si tu reçois cette lettre, c’est que c’est terminé pour moi, ils m’ont eu... À toi désormais, mon ami, de protéger l’œuvre ultime de Léonard de Vinci. Je suis un des Gardiens du Savoir protégeant le Cryptex, qui doit être réinitialisé toutes les 24 heures : il faut l’ouvrir, ré-enclencher le mécanisme, et ensuite le refermer en laissant le document situé à l’intérieur.
Prends garde : c’est le plus grand secret de l’humanité, la clé de tous les savoirs, mais, selon Maître Léonard, les humains ne seront prêts qu’au siècle prochain à le recevoir. Même toi tu ne dois pas le lire, j’ai confiance en toi pour respecter cette règle.
Rends-toi à l‘adresse au dos de l’enveloppe, entoure-toi d’une équipe de confiance. J’y ai laissé des indices pour que vous retrouviez la combinaison, vous aurez besoin de toutes les intelligences.
Dépêche-toi ou tout sera détruit !

Le temps de constituer votre équipe, de vous rendre à l’adresse indiquée et de réussir à pénétrer dans le bureau de votre ami, il ne vous reste plus que trente minutes pour retrouver ce cryptex et réinitialiser le mécanisme.

Une fouille méticuleuse vous fournit tous les éléments nécessaires pour vous lancer dans la résolution des énigmes : un cryptex à cinq lettres, six feuillets d’un codex, un calque, un ConcentrX (puzzle circulaire) et un engrenage. Les feuillets sont numérotés de 1 à 6 et portent de nombreux symboles.

JPEG - 4.5 Mo

La reconstitution du puzzle permet d’obtenir un QR-code. Il correspond à un quiz simple.

Je suis
A. au musée d’Orsay
B. au Louvre
C. au château de Versailles

Le portrait de Mona Lisa représenté sur le ConcentrX vous permet de valider la réponse B. Votre sens de l’observation vous fait repérer le chiffre 5 en arrière-plan du tableau. Le B est sûrement la cinquième lettre de la combinaison du cryptex.

On devine aisément que les feuillets 5, 7 et 4 font partie de la même énigme. Les deux premiers portent une grille, l’un avec l’alphabet latin et des signes mathématiques et de ponctuation, l’autre des symboles en braille. Le feuillet 4 contient un message codé en braille, (relativement) facile à décrypter à l’aide des deux grilles de décodage [2]. Une opération mathématique à faire permet d’obtenir la position (10) de la quatrième lettre du cryptex (puisque c’est le feuillet 4 qui la fournit).

Le feuillet 3 est un message en écriture spéculaire, telle une trace laissée par Léonard de Vinci. Un miroir ou un peu d’effort permet de le déchiffrer :

Je suis le début de l’éternité,
La fin de l’espace,
La naissance de chaque espèce,
La mort de toute race.

Votre habitude des messages sibyllins vous permet de comprendre qu’il faut repérer la position d’une lettre dans la liste de mots proposés. Il s’agit de la lettre E. Le feuillet étant le troisième, le E pourrait donc être la troisième lettre de la combinaison.

Un autre document, le feuillet 6, donne les définitions, ou plutôt les correspondances entre cinq mesures (quine) utilisées à l’époque médiévale. Sur une autre feuille (le document 2), une opération à réaliser entre certaines de ces mesures fournit non pas la position alphabétique (20) de la seconde lettre du cryptex, mais celle qu’il faudra utiliser sur l’engrenage récupéré au cours de la fouille. Le lien entre ce dernier et le feuillet 2 peut vite être effectué grâce au schéma visible sur le document : un engrenage de trois éléments. Par rotation de la première roue, la lettre trouvée doit être positionnée devant le repère d’entrée. En conséquence, en bout de chaîne, une autre lettre (le P) se place face à la marque de sortie : c’est elle qu’il faut indiquer sur le cryptex en deuxième position.

JPEG - 3.4 Mo

La première lettre de la combinaison s’obtient grâce au calque (qui porte le numéro 1). Ce dernier comporte une série de six chiffres et un symbole. C’est le seul dessin commun aux feuillets. La série numérique correspond à l’ordre de consultation des pages sur lesquelles il faudra pointer la position du symbole. En reliant les divers points, dans l’ordre du relevé, on dessine une lettre qui complète la combinaison.

Vous pouvez ainsi ouvrir et refermer le cryptex pour réinitialiser le mécanisme d’autodestruction. Le jeu est terminé !

Si vous êtes curieux, vous n’avez sûrement pas pu vous empêcher de jeter un oeil sur le très grand secret du Maître Léonard. Quelle n’a pas dû être votre déception en découvrant cette invention si bien conservée par les Gardiens du Savoir...

PNG - 578.7 ko

Comme annoncé en début d’article, cet escape game est un support de démonstration et de formation à la création d’un jeu d’évasion. Les documents qui reprennent l’univers de Léonard de Vinci participent à l’immersion des joueurs. Le cryptex apporte un côté magique et, même s’il se réduit à la lecture d’un QR-code (et au Genially), le numérique est présent. Nous avons tenté de diversifier les énigmes : manipulations avec les engrenages et le ConcentrX, exercices de logique avec le calcul, la quine et le message spéculaire, activité de décodage avec le braille, et enfin jeu de superposition avec le calque. Le scénario est simple, mais convergent et présentant de belles imbrications : l’engrenage n’est utilisable qu’après la résolution de l’énigme de la quine et, surtout, le calque exploite l’ensemble des documents des autres énigmes.

On peut lui reprocher l’absence d’introduction multimédia, mais si le maître du jeu a des talents d’acteur, le lancement peut faire son effet [3]. La lettre de départ peut tout à fait être remplacée par un message vidéo envoyé sur un téléphone par exemple. Il manque également la présence d’étapes pouvant être matérialisées par une ou des boîtes intermédiaires fermées par des cadenas. Ces améliorations s’accompagneront d’une augmentation du nombre des énigmes et de la complexité du jeu... Ce qui ira de pair avec un allongement de la durée de la partie. Nous envisageons déjà des modifications pour en faire un escape game plus complet, mais nous pensons qu’il est largement suffisant pour qui voudra se lancer dans la mise en place et/ou la création de son premier escape game pédagogique. Une version entièrement virtuel pour vous plonger dans l’univers que nous avons créé est en cours de préparation.

PNG - 1.8 Mo

[1Voir l’article Le(s) cryptex.

[2Quelques ambiguïtés existent dans le code qui doivent être levées grâce au contexte du message.

[3Pourquoi ne pas jouer le rôle du destinataire de la lettre qui explique à l’équipe qu’il vient de constituer ce que l’on cherche… Cela peut justifier qu’il participe aussi à la résolution des énigmes, mais pas trop tout de même !

Article écrit par  Patrice NADAM
le 23 février 2019
Type : Semi-virtuel
Date de création :  février 2019
Scénario annoncé
Amorce audiovisuelle 
Final marqué
Organigramme
Scénario convergent
Imbrication
Étapes 
Énigmes variées
Fouille
Puzzle
Cadenas
Outils numériques
Décor 
Ambiance sonore 
Consignes réduites
Coups de pouce anticipés
Débriefing anticipé
Check-list proposée