Des cadenas en veux-tu, en voilà.

Article de Patrice Nadam
le 11 octobre 2017

Accessoire indispensable d’un escape game, le cadenas n’est pas un objet anodin. Il en existe de tout genre ce qui permet de s’adapter à toutes les situations, ou plutôt à toutes les énigmes.

Malheureusement, il est parfois difficile de trouver celui que l’on cherche exactement et, lors d’achat à distance, on peut être déçu à la réception.

Clé ou combinaison ?

Qu’il soit à clé ou à combinaison, son utilité est de garder fermé un coffre, une porte, un tiroir... mais l’objectif n’est pas le même et les participants le comprennent généralement intuitivement !
Une clé.... il faut la trouver. De façon générale, cela va déclencher un comportement de fouille. Une combinaison fait appel au raisonnement, on sait qu’on devra résoudre une ou plusieurs énigmes pour l’obtenir.

Dans le cas de la clé, elle peut aussi être utilisée pour générer une compétition au sein des participants si l’on fait jouer plusieurs équipes en parallèle.
Une combinaison peut être constituée de 3, 4 ou 5 chiffres mais aussi de lettres. On trouve ces différents types de cadenas sur Internet mais généralement plus difficilement sur les sites acceptant les mandats administratifs.

Astuce (ou vacherie) : Le résultat d’une énigme correspondant à la combinaison d’un cadenas peut être ré-utilisé pour une autre énigme. C’est souvent efficace, les participants ne s’y attendent pas.

Solidité

Certes, le cadenas d’un escape game ne sert pas à garder vos biens précieux mais il est préférable qu’il ne tombe pas en miettes dès qu’on y touche. L’inconvénient des achats par correspondance c’est qu’on ne peut pas tester le matériel. Pour l’anecdote, j’ai reçu un jour un cadenas dont la goupille de fixation ne tenait pas et qui se démontait sans y toucher... Un peu de colle forte a permis de réparer le défaut, mais ce dépannage de fortune n’est acceptable que pour usage dans un escape game.

La tige du cadenas

On n’y pense pas toujours, mais il faut tenir compte de la longueur et de l’épaisseur de la tige qui forme l’anneau du cadenas. En effet, la tige doit pouvoir passer dans les orifices prévus à cet effet sur le coffre ou la porte... De même, elle doit être assez longue pour permettre une manipulation aisée du cadenas, mais, à l’inverse, pas trop afin d’empêcher réellement l’ouverture.

Étant donnée la longueur de leur câble, un attache-vélo ou un antivol d’ordinateur peut faire office de chaîne et cadenas.

Réinitialisation

La combinaison d’un cadenas doit pouvoir être réinitialisée ! Ce n’est pas le cas de tous les cadenas (N°2 et 3). Il faut alors adapter les énigmes et il est déconseillé de réutiliser ces mêmes cadenas dans différents escape games, puisque la combinaison est toujours la même.

Dans la cas des cadenas à lettres (N°4), on ne peut pas choisir (lors d’achat par correspondance) les lettres qui le constituent, c’est-à-dire qu’on ne peut pas écrire tous les mots que l’on veut... il sera donc nécessaire d’attendre la réception du cadenas avant de finaliser l’énigme. Il en va de même pour les cadenas avec des chiffres de couleur (N°6) : on ne peut pas choisir la couleur des anneaux et éviter les répétitions...

Des objets spécifiques

On peut trouver des cadenas un peu spéciaux :

  • Les cadenas à combinaison directionnelle permettant de concevoir d’autres types d’énigmes.
  • Les cadenas à combinaison de type coffre-fort (N°2) sont des objets originaux, mais dont la procédure d’ouverture est relativement complexe même lorsqu’on possède la bonne combinaison...
  • Les cadenas-coffres (N°5) permettent de cacher de petits objets.
  • Les cadenas connectés nécessiteront un appareil mobile pour fonctionner, mais aussi de casser sa tirelire...