VIRUS OR NOT VIRUS ?

Auteur du jeu : Philippe Mancini
Ressource : Accès au génially

Les élèves de Philippe Mancini sont accueillis par une page qui les plonge immédiatement dans le thème, pour cet escape game virtuel de révision : des chiffres flottent sur un fond de virus, laissant présager une réflexion intense pour trouver un antidote à une maladie... L’action se déroule en 2036 et il s’agit, effectivement, de désamorcer une bombe qui menace l’institut de recherche médicale qui vient de mettre au point le vaccin ! On apprécie d’entrée de jeu la touche d’humour du nom du remède « Pour Soigner les Gens (PSG2036) ». Ce nom a son importance puisqu’il permet de comprendre le lieu de l’action : un centre sportif dans lequel des indices seraient dissimulés...

Une fois au centre sportif, plusieurs lieux sont à visiter et une petite icône représentant une calculatrice invite les joueurs à se munir de quoi écrire et calculer. Les différents secteurs peuvent être visités dans n’importe quel ordre, ce qui laisse une certaine autonomie aux joueurs. Chaque zone permettra d’accéder à un des chiffres du code, nécessaire pour désamorcer la bombe. Les joueurs peuvent ainsi se rendre dans les vestiaires du centre sportif, dans la salle de projection, la bibliothèque et même sur le terrain !

Les indications sont à chaque fois claires et précises et permettent d’accéder plutôt simplement aux différents indices. Ainsi dans le vestiaire, les consignes sont en anglais mais restent facilement compréhensibles. Il est nécessaire de fouiller les casiers pour trouver une clé et rejoindre la staff room, dans laquelle on nous explique que la masse de TNT utilisée correspond au troisième chiffre du code de la bombe ! Le problème, c’est que les joueurs ne connaissent que son volume...

La bibliothèque permet d’en savoir un peu plus sur la nature de l’explosif, et la résolution de trois petites énigmes relatives à la formule chimique du TNT et à la réaction d’explosion permet d’avancer dans l’histoire. Chacune des énigmes nous donne une valeur et une simple opération entre elles, permet d’obtenir le quatrième chiffre du code de désamorçage.

PNG - 2 Mo

Le stade demande un brin d’observation. Comme dans la bibliothèque, une série de questions donnent différentes valeurs, qui, après un petit calcul, permettent de trouver le premier chiffre du code. Il faut alors être au point sur les symboles électriques !

Enfin la salle de projection permet de visionner une petite capsule vidéo sur la formule de la masse volumique. En identifiant les trois grandeurs mises en jeu dans cette relation, le joueur obtient le deuxième chiffre du code.

L’ambiance est agréable et Philippe a ajouté des petites touches d’humour en disséminant des zones interactives qui n’apportent rien au joueur, mais permettent de passer un bon moment de révision. On trouve même un petit clin d’œil à l’artiste Björk avec le visionnage possible (mais non obligatoire) de son clip nommé « Virus ». Cet escape game ne se joue pas avec la contrainte temporelle qu’aurait exercée un compte à rebours car il s’agit de révisions, et chacun peut le faire à son rythme. Cependant, au moment de saisir le code de désamorçage, on se retrouve face à des bâtons de dynamite avec un clavier et un décompte figé… Dernière petite sueur froide avant la victoire ?

PNG - 825.4 ko
Article écrit par  Denis PUIROUX
le 6 avril 2020
Type : Virtuel
Date de création :  avril 2020