Escape from Tortuga

Afin de présenter l’univers du serious game Survive on Mars [1]à Ludovia#14 en août 2017, Mélanie Fenaert et Grégory Michnik ont créé Escape from Tortuga, un escape game semi-numérique à destination des enseignants. Une version entièrement numérique, intégrant les éléments du réel dans le jeu vidéo sous Genially, fut également créée permettant ainsi de jouer en ligne.
La version initiale n’a eu de cesse d’évoluer [2]pour aboutir aujourd’hui à un escape game ancrant le jeu encore plus dans le réel et respectant davantage les codes du genre.

La mission est annoncée via un message vidéo envoyé par la capitaine en Second Clitis Wood.

Des colons disparus de la base martienne Arès XVI sont détenus dans une mystérieuse base pirate secrète et souterraine nommée Tortuga ! Ils ont 45 minutes pour s’évader et remonter à la surface grâce à l’élévateur.

La fouille de la salle, à la recherche d’indices, peut commencer : une boîte fermée d’un cadenas, quelques cartes d’identification, un texte sibyllin d’après Gustave Flaubert, une roue de décryptage, sans oublier quelques œuvres d’art fixées aux murs (nouveauté de cette version 3). L’une d’elles fournit le lien pour accéder au Genially qui fait entrer virtuellement les joueurs dans la base martienne. Une nouvelle fouille, cette fois-ci numérique, débute.

Les joueurs doivent d’abord reconstituer un QR-code qui permet, avec l’un des indices récoltés dans la salle, d’ouvrir la boîte noire : le code du cadenas est « l’âge du capitaine ». Le contenu de la mallette est riche : une lampe UV, une carte de Mars, une clé USB, un flyer et des livres de science-fiction dont The Martian Chronicles de Ray Bradbury. Autant d’indices pour la suite de la mission dont certains permettent notamment de trouver le moyen de sortir du premier sas : le compte à rebours est alors déclenché.

On entre dans un second sas qui donne accès à quatre autres salles : le hangar, les réserves matérielles, la salle de commandement et le couloir conduisant à l’élévateur, porte de sortie vers la surface.

Dans le hangar, il faut réussir à démarrer le marsovan. Les fans de Retour vers le futur seront ravis ! Ceux de Stargate trouveront leur bonheur devant la porte du poste de commandement qui ne s’ouvre qu’avec l’utilisation de la réalité augmentée.

Grâce à divers indices (anagramme et coordonnées géographiques) trouvés dans la salle de commandement, il faut géolocaliser la base Tortuga sur la carte de Mars. On obtient alors un premier chiffre pour le code alphanumérique final. La réserve de matériel oriente les joueurs vers l’ouvrage de Bradbury dont l’une des chroniques permet d’ouvrir le sas et d’obtenir un fragment supplémentaire du code de sortie.
Dans le couloir de l’élévateur, les indices fournis par la clé USB permettent de trouver les derniers éléments pour s’évader.

Les énigmes sont variées, pluri et transdisciplinaires, finement élaborées, faisant appel à des références cinématographiques, littéraires et musicales. Elles mettent à mal votre logique et vos capacités d’observation, d’orientation et d’analyse. Certaines énigmes trop implicites sont parfois difficiles à résoudre, mais à plusieurs, on y arrive toujours. Au pire, le maître du jeu fournit le bon coup de pouce au bon moment.

Escape from Tortuga propose des allers-retours réguliers entre l’univers virtuel du Genially et les éléments réels à disposition des participants. Cela rompt la monotonie d’un jeu entièrement numérique et génère encore plus de collaboration entre les joueurs, en leur imposant, à certains moments, de se regrouper autour des objets trouvés dans la salle. Les indices et énigmes sont bien imbriqués et le sas central (sas 2) permet d’éviter le scénario linéaire.

Cet escape game à l’ambiance soignée et très travaillée, nous plonge dans une base martienne. Les énigmes sont subtiles et bien documentées. L’ensemble témoigne d’un travail en amont conséquent. Mélanie nous embarque à bord de Tortuga et nous raconte une histoire avec une mise en scène bien ficelée. Au delà des objectifs envisagés par les auteurs, nous passons un bon moment. L’envie de s’échapper est bien réelle. La pression est pesante, renforcée par le décompte des minutes. Sur Tortuga, on sourit, on stresse, mais surtout on réfléchit, on manipule et on joue : les ingrédients essentiels sont réunis. Nous retrouvons l’attrait de Mélanie et Grégory pour la gamification. Escape from Tortuga donne envie de découvrir plus précisément l’univers de Survive on Mars.

[1Survive on Mars est une simulation globale et un serious game pouvant être utilisé du cycle 3 jusqu’au lycée. Développé initialement pour les SVT, l’univers ne cesse de s’enrichir d’autres matières, notamment la physique-chimie, les mathématiques, le français… Vous pouvez retrouver sur le site compagnon tous les éléments du jeu et suivre son évolution.

[2Notamment Mélanie a ajouté un compte à rebours vocal qui déclame les minutes qui passent.

Article co-écrit par : Patrice NADAM , Anne PETIT
le 8 avril 2018
Type : Semi-virtuel
Public visé : Enseignants
Niveaux envisagés : Formation
Nombre de participants : 5 - 20
Durée : 60 min.
Nombre d'énigmes : 12
Phase d'apprentissage : Découverte
Date de création :  août 2017
Difficulté Numérique Réflexion Fouille Manipulation Agilité Imbrication

La version antérieure débutait directement par le Genially. En obligeant une fouille de la salle pour trouver le lien et les autres indices, cette version 3 permet de faire découvrir les lieux aux participants.