Complot

Auteur du jeu : Valérie Rambaud

Un océan dans les Alpes !

Afin de se libérer d’une secte complotiste, les élèves et leur professeur doivent prouver que les Alpes étaient, autrefois, un océan…

Le jeu, sous Genially, débute par quatre cadenas virtuels à débloquer. Pour cela 10 échantillons de roches sont cachés dans la salle. Sous chacun d’eux une partie des codes permettant d’ouvrir les cadenas. Ainsi, l’activité virtuelle est ancrée dans le réel. Cela impose également aux élèves de se répartir sur les diverses activités : un type de roches, un code, un cadenas, un thème d’étude. Il y a donc quatre thèmes :

  1. Les preuves de la formation d’un océan
  2. Les preuves de l’extension de l’océan Téthys
  3. Les preuves de la subduction
  4. Les preuves de la collision

L’ouverture d’un cadenas permet d’accéder à une série de trois exercices en lien avec le thème d’étude correspondant. Les exercices sont de type classique : protocole pour une activité sur Google earth, schéma à légender et quiz à partir de l’analyse de documents.

L’ouverture d’un cadenas fournit une lettre de même que la résolution de chaque exercice. Ces lettres permettent aux élèves de reconstituer la phrase clé qui les libérera en fin de partie.

Mais ce n’est pas tout, ils doivent également, au fur et à mesure de leurs découvertes, constituer un dossier pour convaincre leurs ravisseurs. Dans la version d’origine de son jeu, Valérie propose un lien vers un Padlet partagé entre les différents groupes. l’enseignant pourra choisir la forme qu’il préfère pour cette trace écrite collaborative.

On retrouve bien ici certains codes des escape games : emprisonnement, fouille, cadenas, répartition des tâches et collaboration afin de pouvoir s’échapper. Toutefois, les énigmes sont à mi-chemin entre activités classiques et énigmes.

L’utilisation du document créé en commun pour prouver l’existence d’un ancien océan dans les Alpes est une bonne idée. Pour renforcer la dramaturgie du scénario, on pourrait imaginer que le professeur joue le rôle d’un des ravisseurs que les élèves devront convaincre. La phrase clé finale deviendrait alors inutile, puisque c’est l’enseignant qui déciderait de la libération des élèves. Encore faut il que l’enseignant fasse preuve d’un certain talent d’acteur pour jouer les sceptiques….

Article écrit par  Patrice NADAM
le 10 décembre 2017
Type : Semi-virtuel
Public visé : Élèves
Niveaux envisagés : Lycée
Phase d'apprentissage : Découverte
Date de création :  décembre 2017